Le 8 juin dernier, nous avons tenu un webinar avec WINDTRE et Cornerstone OnDemand sur le thème de l’écart des compétences (skills gap), de l’Upskilling et du Reskilling. Voici les principales idées qui s’en sont dégagées :

L’idée du webinar provient du partenariat entre Cornerstone OnDemand et goFLUENT, qui ont un objectif commun : offrir aux professionnel·les de tous secteurs les compétences requises pour développer leurs talents et exprimer pleinement leur potentiel.

Le marché du travail est en constante évolution. Au cours des dernières années, et en raison de la pandémie, les changements ont été encore plus rapides, incitant les entreprises voulant rester compétitives à se restructurer. Dans ce contexte, les RH ont dû faire face à de nouveaux défis :

  • La réorganisation des espaces de travail et le télétravail ;
  • La création d’une nouvelle expérience de travail et le recrutement à distance ;
  • La promotion de la diversité et de l’inclusion ;
  • Un travail sur la responsabilité sociale et environnementale d’entreprise ;
  • L’anticipation des besoins de nouvelles compétences par l’Upskilling et le Reskilling.

Nos actions se concentrent sur ce dernier point. Observons le marché du travail actuel et comment WINDTRE a réagi au skills gap au sein de l’entreprise.

locandina webinar

Le rôle de l’évolution des technologies

Le monde a changé plus vite que nous ne l’imaginions. Ces changements ne peuvent être stoppés. Cependant, il ne faut pas non plus les craindre : la meilleure approche est de les comprendre, de s’y adapter et d’anticiper les tendances futures.

Les entreprises qui n’évolueront pas seront vouées à disparaître. On estime que la durée de vie moyenne d’une entreprise est passée de 60 ans dans les années 60 à 15 ans en 2010, l’évolution de la technologie en étant la cause principale. Selon une étude de Deloitte, 90% des chef·fes d’entreprise craignent que la transformation digitale n’entraîne leur fermeture, tandis que 30% seulement estiment que leur entreprise dispose des outils qui lui permettront de s’adapter, soit 70% des entreprises qui ne disposent pas de la structure et des compétences nécessaires pour gérer le changement dans un avenir proche.

Personne n’est à l’abri des progrès technologiques : la digitalisation et les nouvelles technologies sont de plus en plus présentes dans notre quotidien. En tant qu’individu, nous nous adaptons plus vite qu’une entreprise. Le rôle des RH est de combler ce fossé du digital au sein de l’entreprise.

codes

Le nouveau marché du travail

Au cours des dernières années, le marché du travail a connu une augmentation des compétences techniques requises pour environ 90% des professions. Selon une étude menée aux États-Unis en 2019, 6,8 millions de demandeur·euses d’emploi n’ont pu couvrir les 6 millions d’emplois vacants faute de qualifications suffisantes. Le marché du travail connaît actuellement un déséquilibre entre le nombre élevé des offres d’emploi exigeant des qualifications élevées et le nombre de demandeur·euses d’emploi non qualifié·es.

Dans ces conditions, le recrutement se complique. Les recruteur·ses de moyennes et grandes entreprises gèrent en moyenne 40 offres d’emploi pour environ 150 candidat·es, dont 2% seulement ont les qualifications requises pour pourvoir le poste.

En plus de la difficulté de trouver le·la candidat·e aux caractéristiques appropriées s’ajoute la concurrence pour l’acquisition de talents. On estime qu’un·e travailleur·se qualifié·e reçoit une trentaine de contacts hebdomadaires concernant des offres d’emploi, y compris des appels de chasseurs de têtes, des annonces de LinkedIn et autres newsletters. Les entreprises risquent donc de perdre leurs talents si elles ne les forment pas activement.

 

La formation pour répondre au skills gap

Pour combler l’écart des compétences, nous pouvons mettre en œuvre diverses initiatives de formation :

  • Upskilling : nous améliorons les compétences requises par les collaborateur·rices dans leur poste actuel, favorisant ainsi l’évolution de leur carrière ;
  • Reskilling : il s’agit de repenser les compétences détenues par les collaborateur·rices en vue d’une éventuelle reconversion, même vers des domaines différents ;
  • Newskill : ce concept est lié à la formation continue et permet aux collaborateur·rices d’acquérir de nouvelles compétences utiles à la fois pour leur poste actuel et pour relever de nouveaux défis professionnels. 

La formation n’est pas seulement un moyen de répondre aux nouvelles exigences du marché. Elle a aussi un effet positif sur l’expérience de travail et, par conséquent, sur la productivité et l’engagement des collaborateur·rices.

 

L’expérience WINDTRE

WINDTRE est l’un des principaux acteurs du marché innovant et concurrentiel des télécommunications, en Italie. C’est pourquoi l’entreprise mise sur la digitalisation du travail depuis déjà plusieurs années. Pour y parvenir, WINDTRE a décidé d’accompagner les collaborateur·rices dans ce processus de transformation grâce à la formation.

 

Structure de la formation 

Pour promouvoir la formation en entreprise, la première étape était la mise en œuvre d’une plateforme d’eLearning accessible à tous·tes. Les principales caractéristiques de cette plateforme sont :

  • la richesse du contenu disponible ;
  • la facilité d’accès ; 
  • la personnalisation de l’expérience utilisateur.

 

Le processus d’évaluation 

La détection de l’écart de compétence s’est faite à deux niveaux. Dans un premier temps, la direction a défini stratégiquement les compétences nécessaires à la croissance de l’entreprise. Quatre volets principaux ont été identifiés à ce stade : les « hard skills » ou compétences techniques, les « soft skills » relatives à un environnement de travail digital, les compétences métier spécifiques à l’entreprise et les compétences en innovation.

Le deuxième niveau est individuel. Une fois les priorités de l’entreprise identifiées, une enquête très approfondie a été élaborée pour demander aux collaborateur·rices d’évaluer leurs besoins. Chaque collaborateur·rice s’est alors vu attribuer un parcours de formation personnalisé sur la base des résultats.

 

L’importance de la communication

Dans le cadre d’un projet à grande échelle, la communication est essentielle pour engager les collaborateur·rices et promouvoir une culture de l’apprentissage continu.

Les conseils de WINDTRE pour un programme de communication efficace sont les suivants :

  • Impliquer les managers et les chef·fes d’équipe non seulement dans la campagne de communication structurée, mais aussi pour guider les collaborateur·rices vers les parcours d’apprentissage les plus pertinents ; 
  • Communiquer clairement les objectifs de manière à engager les collaborateur·rices dans un projet offrant beaucoup d’autonomie à chaque apprenant·e ;
  • Utiliser plusieurs canaux pour maximiser la diffusion du message ; 
  • Trouver des moyens d’engager les participant·es pour qu’il·elles deviennent acteur·rices de leur formation ;
  • Promouvoir régulièrement l’utilisation de la plateforme grâce à un contenu attrayant.

speaker

Conclusion 

Pour rester compétitif·ve, il est impératif de réussir à s’adapter aux changements constants du marché du travail. Investir dans des initiatives d’Upskilling et de Reskilling vous permettra de constituer en interne un vivier de talents prêts à répondre à vos nouveaux besoins, et améliorera l’expérience collaborateur·rices de votre entreprise.

Si vous n’avez pas eu l’opportunité de participer au webinaire, vous pouvez le visionner à la demande sur ce lien (en italien). 

Share This